alternatives aux pesticides

Comment trouver des alternatives aux pesticides?

Du 20 au 30 mars c’est la semaine des alternatives aux pesticides ! Le saviez-vous ? La France consomme en moyenne 62000 tonnes de pesticides par an. En effet, ces derniers sont très utilisés dans les parcs, les jardins, dans l’agriculture et même à la maison pour lutter contre les organismes nuisibles tels que les insectes, les champignons. C’est l’occasion pour nous, de vous donner quelques solutions pour réduire l’impact des pesticides dans la nature.

Les alternatives en Agriculture

Optez pour la production intégrée

La production intégrée est préventive. Elle a pour but de replacer l’agronomie au cœur de l’agriculture en prenant en compte tous les éléments (Hommes-milieux-environnement) pour améliorer les techniques de production et protéger l’environnement. Elle est basée sur plusieurs leviers parmi lesquels nous pouvons citer :

  • Les moyens culturaux (effets de pratiques au champ, rotations longues, semis moins dense, plus tardif) qui visent une action préventive.
  • Les moyens génétiques disponibles (espèces et variétés tolérantes ou résistantes)
  • Les moyens de lutte comme le biocontrôle et la lutte physique (travail du sol ou désherbage mécanique par exemple).

L’agriculture biologique

Pour favoriser la biodiversité et la fertilité des sols, opter pour une production agricole respectueuse de l’environnement s’avère être l’un des meilleurs moyens. Adopter une agriculture biologique, c’est exclure tout produit chimique et OGM dans sa production. Les règles de l’AB sont clairement définies dans le règlement européen n 834/2007. Nous pouvons citer entre autres les règles suivantes :

  • Fertiliser les sols avec des matières organiques (fumiers, engrais verts, composts…) éventuellement complétée par des engrais minéraux naturels (phosphates, poudres de roche, calcium issu de marnes),
  • Les engrais chimiques solubles sont interdits,
  • La couverture du sol (protection contre le dessèchement et rétention de l’humidité).

Les alternatives pour les collectivités

Depuis janvier 2017, les collectivités n’ont plus le droit d’utiliser les pesticides de synthèse dans la gestion des espaces publics. Par ailleurs, pour une bonne gestion biologique des espaces verts, il faut un engagement collectif. Cela passe par une sensibilisation des différents partis notamment les populations, les élus et les gestionnaires. De plus, pour arriver au zéro pesticide, il est nécessaire de :

  • Pratiquer le désherbage non chimique tel que le désherbage manuel à l’aide d’une binette ou de sarcloirs ou le désherbage électrique à brosses rotatives
  • Réaménager les espaces grâce à des paillages du sol, l’augmentation de la hauteur de tontes, la réalisation d’une fauche tardive ou encore le choix d’espèces locales sauvages et adaptées à l’environnement sont autant de moyens de limiter le désherbage.

Pensez aux ruches !

Vous avez la volonté de réimplanter la nature dans votre ville. Sachez qu’installer une ruche favorise le maintien de la biodiversité locale existante, et  valorise les espaces peu ou pas utilisés. Contactez notre équipe pour plus d’informations !