Urbapi - Installation d'abeilles en Rhône Alpes

Ces dernières années, le climat devient imprévisible, présentant des périodes froides et chaudes en décalage avec les saisons, des sécheresses importantes, des précipitations ininterrompues, des orages violents… Le changement climatique actuel comporte des épisodes météorologiques extrêmes mais aussi des modifications importantes, telles que l’élévation du niveau de la mer, la fonte des glaciers, la perturbation des floraisons… Comment les abeilles réagissent à ces changements ? Comment adapter l’apiculture en conséquence ?

L’impact du climat sur le rucher

Le couvain, pour se développer correctement et assurer la survie des abeilles, doit être maintenu à une température et une humidité constante : environ 34-35°C et un taux d’humidité entre 50 et 70%. Dans le cas inverse, cela peut réduire le nombre d’émergences (rendues impossibles si le taux d’humidité atteint 30% notamment). Une température trop basse aura un impact négatif sur la qualité de ponte, la mémoire, les capacités cognitives et d’orientation des abeilles adultes… De nombreuses autres conséquences sont liées aux changements climatiques : vols de butinage moins efficaces, baisse de la longévité de la reine, nombre de mâles quittant la colonie, réduction de la quantité de ponte, dérèglement de l’organisation de la colonie…

Comment s’adapter ?

Pour réagir à ces évènements, il sera essentiel de garder une souplesse et une attente particulière aux signes de la colonie. Les dates clés utilisées par les apiculteurs pendant des années doivent parfois être remises en question.

Posséder une ruche va donc de pair avec l’utilisation de nouveaux outils et du matériel de réserve : balance avec capteurs multiples, ruchettes, hausses, nourrisseur… La bonne isolation et protection de la ruche est indispensable pour éviter les écarts importants de température. En cas de sécheresse, il faut veiller à offrir un abreuvoir adapté aux abeilles. Des cadres de nourriture de réserve avec du pain d’abeille et du miel plus facile à utiliser en période potentielle de miellée sont aussi indispensable à avoir.

Les changements climatiques sont donc un véritable défi pour l’apiculture. Cependant, l’Apis Mellifera est une espèce qui a une grande capacité d’adaptation et qui laisse espérer une possible adaptation aux nouvelles conditions climatiques.

Si l’apiculture et le fonctionnement des abeilles vous intéressent, n’hésitez pas à consulter notre page Découverte des abeilles.